Origine et Historique projets cuisson solaire

Nos projets résultat de trois années d’études techniques et sociologiques  réalisées au Mali et au Burkina Faso entre 2009 et 2012 avant d’aboutir à ce projet au Burkina Faso.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA       SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Par une méthode empirique et itérative (questionnaire, observation, échanges),  Sur la Piste a participé à la conception  d’un cuiseur solaire adapté aux habitudes de cuisson et aux besoins énergétiques des populations du Sahel : à partir des données collectées par cette méthode et des tests réalisés sur place, avec les femmes, différents prototypes ont été fabriqués puis améliorés en France jusqu’à l’obtention d’un modèle précis.
Cette première étape de conception participative prévoyait la mise en œuvre d’un projet pilote destiné à 100 femmes, mais la situation sécuritaire au Mali a nécessité un report du projet vers une autre zone sahélienne, le Burkina Faso. Pays plus stable politiquement, le Burkina Faso présente les mêmes caractéristiques climatiques et les mêmes problématiques d’approvisionnement en bois-énergie que le Mali. Il ne dispose pas, non plus, d’alternatives énergétiques. Une étude de faisabilité menée sur place, en mars 2012, a été nécessaire pour établir des partenariats avec des ONG et entreprises burkinabè. Le projet pilote a pu être lancé en octobre 2012.

Le constat en matière de déforestation et les conditions de vie des femmes sont comparables à ceux du Mali. Ainsi dans le pays, 95% de l’énergie produite provient du bois et 90% des familles l’utilisent comme énergie, avec une triple conséquence :

Sans titre-1 copie

1.  une pression accrue sur cette ressource naturelle, entrainant déforestation et désertification ;
2.  un poids grandissant de l’énergie dans le budget des familles, la ressource se raréfiant. La part du budget consacrée à l’achat de combustibles était de 18% en 2003 (selon l’Institut National de la Statistique et de la Démographie du Burkina Faso), alors qu’on l’estime à 35% aujourd’hui. D’autre part, la corvée de bois, qui contraint les femmes à se déplacer toujours plus loin, limite leur possibilité de développer une activité économique, faute de temps. L’impact économique des pratiques actuelles en matière de cuisson est donc double ;
3.  un effet très néfaste sur la santé des familles, principalement les femmes et les enfants, souvent les plus exposés aux fumées de combustion, chargées en dioxyde de carbone. L’Organisation Mondiale de la Santé estime que 21,5 millions de personnes dans le monde meurent chaque année des conséquences de l’inhalation de ces fumées nocives.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

D’autre part, le choix du Burkina Faso répond également à un enjeu de développement rural : en pleine zone sahélienne, ce pays connaît un fort taux de déboisement et une désertification croissante, tout en étant très dépendant des ressources naturelles pour son développement. Ainsi, 90% de la population travaille dans l’agriculture et les conditions naturelles qui se dégradent réduisent considérablement les performances de ce secteur.

Partant de ce constat, l’enjeu du projet est de proposer une alternative énergétique aux populations locales tout en respectant les principes du développement durable, c’est-à-dire en adressant simultanément les thématiques environnementales, économiques et sociales. Il ne crée pas un besoin non existant, mais propose une méthode alternative pour traiter, en améliorant le quotidien des bénéficiaires, un besoin existant : le kit de cuisson écologique, qui comprend un cuiseur solaire, un cuiseur à bois économe et un thermos (« bitam toré ») permet en effet de diminuer de 60 à 85% la quantité de bois nécessaire, de libérer du temps aux femmes pour leur propre subsistance et l’éducation des enfants, et de limiter les fumées nocives produites.

Lisez notre plaquette cuisson solaire : plaquette SLP cuisson solaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *